« La Rue de la Sardine, à Monterey en Californie, c’est un poème ; c’est du vacarme, de la puanteur, de la routine, c’est une certaine irisation de la lumière, une vibration particulière, c’est de la nostalgie, c’est du rêve. La Rue de la Sardine, c’est le chaos. Chaos de fer, d’étain, de rouille, de bouts de bois, de ronces, d’herbes folles, de boîtes au rebut, de restaurants, de mauvais lieux, d’épiceries bondées et de laboratoires. Ses habitants, a dit quelqu’un, « ce sont des filles, des souteneurs, des joueurs de cartes et des enfants de putains » ; « ce quelqu’un eût-il regardé par l’autre bout de la lorgnette, il eût pu dire : ce sont des saints, des anges et des martyrs », et ce serait revenu au même. »

Rue de la Sardine / John Steinbeck

COMMENT FAIRE POUR

2018 - 45 minutes


Aide au film court Cinémas93
Achat France 2

Pré-sélection Césars 2020


<


** Prix de la Jeunesse au Festival Côté Court 2019 **




Hugues vient de quitter Paris où il était critique de cinéma pour s’installer dans le massif des Bauges. Avec l’argent d’un héritage, il s’est acheté une petite maison qu’il entreprend de rénover. Les réparations commencent difficilement. Camille, une actrice rencontrée récemment vient lui rendre visite.





Un film de : Erwan Dean, Jules Follet, Elton Rabineau, Camille Rutherford et Hugues Perrot
Avec : Camille Rutherford, Hugues Perrot, Stéphane Vielmi, Dominique Ruter, Tony Marie, Christophe Beaudier, Léonie et Guillaume

Production : Marie Lesay
Mise en scène : Jules Follet
Image : Erwan Dean
Prise son : Elton Rabineau
Montage : Alexis Noël
Montage son : Dimitri Kharitonnoff
Mixage : Romain Poirier
Générique : My Name Is
Produit par Rue de la Sardine



Ce film a été réalisé dans le cadre du Festival des 168H